Accueil litterature Reflet de soi…

Reflet de soi…

0
1
276

J’écoute. Voici ce que je perçois…Ces derniers temps, je suis choquée, atterrée, et vraiment effrayée, de voir tant de haine, tellement de mépris, s’amplifier ainsi, il y a quelque chose qui laisse ce sentiment avancer, s’enraciner, aller de l’avant, prendre le pas sur notre humanité, sur les autres sens, un truc qui modifie notre esprit, notre raison ; notre âme, ainsi mise à nu, s’égare et se soumet aux caprices de ces vents qui la giflent. En ces temps troubles, se demande-t-on si on se sent mal ? In fine, pourquoi se donner tant de peine alors qu’on n’en finit jamais de devenir plus fou, encore plus…j’ai l’impression que ceci est peine perdue. L’homme est incapable de grandir, d’apporter une réponse différente, autre que par le prisme de son besoin de reconnaissance, de domination, de brillance. Tu sais, entre nous, j’étais, enfin, parvenue à te parler, à ne plus être  impressionnée par ton éloquence, mais là, j’avoue qu’avec toutes les choses et autres, que tu m’as balancées, dîtes, répétées, je me referme, je me replie sur moi-même ; l’humilité s’apprend-elle ? Les douleurs passent, éclatent et cassent ce qu’il reste de parole, de où…Puisse l’amertume dériver le long de ma chair…Qu’est-ce que les rires venaient apaiser ? Désormais, je regarde seulement toute cette frénésie être, montrer son vrai visage, de ma nudité absolue. J’ai  désencombrée les couloirs des rêves et autres illusions. J’ai délié mes liens avec mes entraves, j’ai agrandi mes rebords…pour que mes impressions puissent survivre, aient une chance de se blottir contre toi. J’ai cru à tout, aux révolutions, au goût sucré des mandarines, à l’amertume coquine…je suis chargée d’amour, de joie, d’enthousiasme, ces choses de la vie qui inondent et submergent nos mains, nos regards, nos élans…ce qui succède aux orages, nait de nos soleils intérieurs qui brillent et chatoient. J’entends les sons de grelots que produisent ces fragments de nos âmes.

 448834682_8154061997937734_1015785824075683381_n

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  //r -tous droits réservés    

  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres articles liés
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Au mois de mai…

Ne dit-on pas que l’amour s’impose à nous ? Comment sait-on qu’il existe ? Alors que l’épo…